lundi 7 mars 2016

Ἐπιφάνεια

Infographie réalisée pour Noël 2014.


L'adoration de mages, cathédrale romane d'Autun, France.



Traditionnelement, on dit que l'humanité tout entière, représentée par les trois âges et les origines différentes des rois mages, vient rendre hommage à Jésus-Christ :

"Le premier des Mages, dit le pseudo-Bède, fut Melchior, un vieillard avec de longs cheveux blancs et une longue barbe... C'est lui qui offrit l'or, symbole de la royauté divine. Le second, nommé Caspar, jeune, imberbe, le teint coloré..., honora Jésus en lui présentant l'encens, offrande qui manifestait sa divinité. Le troisième, nommé Balthazar, le teint brun, portant toute sa barbe..., témoigna, en offrant la myrrhe, que le Fils de l'homme devait mourir. [Dans mon dessin l'encens et la myrrhe sont inversés].

... on enseignait que les rois Mages, préfigurés dans l'Ancien Testament par les trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet, symbolisaient les trois races humaines, les trois parties du monde...

... on disait en effet, au moyen âge, que le plus âgé des rois Mages avait soixante ans, le plus jeune vingt, et l'autre quarante. C'était, si l'on veut, l'enthousiasme de la jeunesse, la ferme raison de l'âge mûr et l'expérience de la vieillesse rendant hommage à Jésus-Christ."
in L'Art religieux du XIIIe siècle en France, Émile Mâle.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire